Sécurité sociale : les axes de la politique salariale en 2011

Publié le par Solidaires assurance

Le 29 octobre 2010, se tenait à l’union des Caisses nationales de Sécurité sociale (UCANSS) une réunion paritaire nationale ayant pour objet de « travailler sur des pistes exploratoires de la politique de rémunération ». Les objectifs de cette réunion étaient, pour le directeur de l’UCANSS, d’une part d’informer les organisations syndicales de la vision de l’employeur en matière de politique de rémunérations des personnels du régime général de Sécurité sociale et, d’autre part, de recueillir leurs positions.   

En entrée de séance, il a été indiqué que lors de la réunion du comité exécutif des directeurs de l’UCANSS (Comex) du 13 octobre 2010, la problématique de la politique de rémunération pour l’année 2011 avait été longuement évoquée et que l’employeur considérait l’année 2010 comme définitivement close.

Le directeur de l’UCANSS a ensuite précisé que le scénario des rémunérations 2011 allait s’inscrire dans une perspective d’augmentation de la valeur du point réduite, très réduite, voir nulle. Dans ce contexte, l’employeur entend  malgré tout se donner les moyens de faire évoluer les rémunérations.

 
Quel type d’accord pour 2011 ?

 

En tout état de cause, il a été précisé que l’orientation générale n’était pas d’accroître les éléments individuels de rémunération aux dépens des éléments collectifs.

Les pistes de réflexion portent sur :

  • le maintien du pouvoir d’achat des bas salaires, pas uniquement par rapport aux bas niveaux ;
  • l’évolution des éléments de salaires indirects : pas d’opposition à faire évoluer les dispositifs existants ;
  • favoriser un système incitatif à la mobilité fonctionnelle, sous forme de primes ;
  • une meilleure prise en compte de la performance ;
  • passer de 14 mois de salaire à 13 mois en répartissant mensuellement le montant de la prime versée en mai et septembre.

Pour le SNFOCOS, les priorités sont clairement établies. En matière de rémunération, la priorité demeure l’augmentation de la valeur du point. Vient ensuite l’examen des éléments indirects du salaire. Il y a urgence à répondre à la revendication des personnels cadres et employés en la matière. Nos collègues ont de plus en plus de difficultés à boucler leur budget. Pour sa part, le SNFOCOS ne se satisfait pas d’un objectif de maintien du pouvoir d’achat uniquement pour les bas salaires mais continuera de revendiquer une augmentation du pouvoir d’achat, en particulier pour les cadres qui ont été les oubliés des mesures prises en 2008.

Le SNFOCOS n’acceptera pas que la variable d’ajustement d’une politique de rémunération se fasse au détriment du personnel d’encadrement. D’autres réunions paritaires nationales seront convoquées sur le sujet après la réunion du Comex du 10 novembre prochain.

Publié dans Lu pour vous

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article