Se former

Se former à tout moment dans sa vie professionnelle


Tout salarié peut suivre des actions de formation au cours de sa vie professionnelle pour monter en compétence ou se réorienter. En fonction de son contrat et du cursus sélectionné, le système français propose les DIF et CIF.


DIF – CIF : quelles différences ?


  • Le financement n’est pas le même : le DIF est financé directement par les entreprises, le CIF est financé par les entreprises au travers de leur cotisations au FONGECIF. Dans les deux cas, les fonds peuvent être versés aux OPCA (organismes paritaires collecteurs agréés).
  • Le DIF donne droit à des formations courtes, souvent hors temps de travail alors que pour le CIF, il faut demander une autorisation d’absence dans l’entreprise.
  • Les formations suivies au titre du CIF concernent le métier actuel. Pour le DIF, il peut s’agir soit d’une évolution soit d’une reconversion.


Sans compter les plans de formation mis en place par votre entreprise et mis en œuvre soit directement par elle, soit par les OPCA… Renseignez-vous auprès de votre service formation.


Le DIF : décidez de votre formation avec votre employeur


Le Droit Individuel à la Formation est né de la loi du 4 Mai 2004, relative à la formation professionnelle tout au long de sa vie.


Les objectifs


Le DIF est le fruit d’une décision conjointe entre le collaborateur et son employeur. Il s’agit de trouver un programme bénéfique à la fois au salarié et à l’entreprise.


Les conditions pour en profiter


  • Etre en CDI et bénéficier d’un an d’ancienneté minimum Chaque salarié acquiert chaque année un capital de 20 heures de formation par an, cumulables sur une période de 6 ans maximum. En travaillant à temps partiel, le calcul s’effectue au prorata des heures effectuées.
  • Etre en CDD et bénéficier de 4 mois de période travaillée au cours des 6 derniers mois Le calcul des heures de DIF est effectué au prorata des heures travaillées.
  • Etre intérimaire et avoir travaillé : plus de 2700 heures dans la même entreprise de travail temporaire

Comment faire sa demande ?


Par écrit auprès de sa direction. Le salarié doit identifier un cursus correspondant au nombre d’heures auxquelles il a droit. L’employeur dispose d’un délai d’un mois pour donner sa réponse. Au-delà de cette période, son accord est alors acquis automatiquement. En cas de désaccord persistant entre le salarié et l’employeur sur le principe ou le type de formations, la formation peut sous certaines conditions être financée au titre du CIF.


Le CIF : la formation à titre individuel


Le Congé Individuel de Formation est une autorisation d’absence de l’entreprise qui permet à tout salarié de suivre une formation de longue durée, qui peut être sanctionnée par un diplôme.


Les objectifs


Le CIF permet à l’employé d’accéder à un niveau supérieur de qualification, de changer de profession ou de domaine d’activité. Cette action de formation totalement indépendante des plans proposés par les entreprises est l’occasion pour l’employé d’effectuer un cursus de longue durée sans perdre son emploi.

La rémunération de l’employé est alors en partie assurée par des Organismes Paritaires de gestion du Congé Individuel de Formation (OPACIF), principalement composés de FONGECIF (fonds de Gestion du CIF).


Les conditions pour en profiter


Seule une condition d’ancienneté est nécessaire, indépendamment de la forme du contrat de travail. Avant toute demande de CIF, il faut avoir travaillé au minimum 24 mois (36 pour les artisans ayant moins de 10 salariés) dont 12 pour la même société. D’autre part, il ne faut pas avoir bénéficié d’un CIF dans les 6 mois précédents votre demande, c’est le délai de « franchise 

Comment faire sa demande ?


Côté employeur : La demande de Congé Individuel de Formation s’effectue de manière écrite à la direction de l’entreprise ou bien au service formation.

La lettre doit comporter :
- la date de début du stage
- la durée du stage
- la désignation du stage
- le nom de l’organisme de formation


Côté organisme paritaire :


Il faut adresser à l’OPACIF dont dépend la société une demande de prise en charge du salaire et des éventuels frais de déplacement. Cette demande est effectuée au moyen d’un formulaire à retirer auprès de l’organisme. Ce formulaire sera également complété par l’organisme de formation et l’entreprise.


L’employé dispose d’un délai de 60 jours pour faire parvenir sa lettre à son employeur. Si la demande respecte tous les critères d’ouverture de droit au CIF et respecte la procédure de demande d’absence, la direction ne peut s’y opposer, qu’une seule fois, à la demande du collaborateur.


Liens :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :